Abattoir


Page précédente

Abattoir

VIRTON - LA VERITE SUR L’ABATTOIR COMMUNAL 

  

Contrairement aux informations qui circulent dans  un contexte déjà particulièrement dégradé par la destruction et la prolongation de l’interdiction de tout élevage de porcs dans toute sa zone de chalandise proche, le Collège communal met tout en œuvre, avec les services communaux,  pour maintenir l’objectif de la  Déclaration de Politique Communale 2018-2024 (http://www.virton.be/IMG/pdf/declaration.pdf), adoptée par la majorité de son Conseil le 25 avril 2019  : «  Le développement de l'activité de l'abattoir et la création d'une légumerie-conserverie à proximité constitueront un axe majeur pour développer le COMMERCE en CIRCUITS COURTS et valoriser les produits de l'agriculture locale  ». 

  

Le  contexte reste particulièrement difficile suite à la persistance des interdictions  liées à la peste porcine, mais aussi sur le plan financier puisque son déficit 2018 (fin de la législature précédente), non encore impacté par cette crise de la peste (que du contraire puisque l’abattage de porcs a été gonflé en octobre 2018), a culminé à plus de 180.000 €  (pris en charge par les seuls contribuables virtonais). 

  

Ce déficit n’est pas soutenable et le Collège explore toutes les solutions permettant d’éviter cette charge, y compris  : 

sortir l'abattoir de sa gestion interne à la commune pour le loger dans une autre structure type régie communale ou intercommunale  ; 

la cession de l’activité à un opérateur privé, si celui-ci se manifestait, ce qui n’est pas le cas actuellement  ; 

des collaborations, et notamment  avec  le repreneur de l’abattoir de Bastogne, qui ont été intégrées dans le cahier des charges  de reprise, à l’intervention de notre échevin membre du CA de l’intercommunal IDELUX. 

  

Dès la mise en place de la nouvelle majorité, le Collège a préparé les mesures financières  difficiles suivantes : 

une augmentation (doublement) du  «  loyer   » des installations demandé à l’abatteur  ; 

une augmentation (30%) des redevances d’abattage  ; 

un appel aux 20 communes voisines dont le bétail «  fréquente  » l’abattoir  et à qui il offre une possibilité concrète de mettre en œuvre l’objectif qu’elles soutiennent toutes de maintenir un circuit court de consommation de la viande en Sud Luxembourg  ; 

demande d’indemnisation des conséquences des mesures qui nous sont imposées par les autorités supérieures pour protéger les autres régions de la PPA. 

  

Le personnel communal, l’abatteur et son équipe, ainsi que le vétérinaire chargé de mission, ont également mis tout en œuvre, avec les échevins de la transition écologique, des services techniques et de l’économie, pour offrir un service de qualité,  développer l’activité et réduire ce déficit . Malgré le contexte, le nombre d’abattage est en croissance …. 

  

MERCI DE LES SOUTENIR. 

Par le Collège, 

 

La Directrice générale,Le Bourgmestre f.f., 

 Marthe Modave Vincent Wauthoz 

©2019 virton.be | Mentions légales | Contact mise à jour